semaines sociales de France suite et fin.
betyfaye

L?économie solidaire, un modèle fondateur ?

Les initiatives multiformes de l?économie solidaire - microcrédit, entreprises d?insertion, économie verte - sont-elles porteuses, malgré leur émiettement, d?un projet de société qui remet l?homme au centre de l?économie et des rapports sociaux ? Ses valeurs fondatrices, solidarité, démocratie, responsabilité, pourraient le faire penser. Mais comment, et faut-il, passer de l?utopie à la réalisation grandeur nature ?

Rien ne changera si nous ne faisons pas de la solidarité un axe structurant de notre vie intérieure, de notre réflexion, de nos relations et de notre action. L?option préférentielle pour les pauvres, l?alliance avec eux, ne sont pas seulement du domaine de l'intériorité ; ils débouchent sur autant d?actions concrètes qui sont les visages multiples de notre engagement et de notre renouveau. Ce sont les deux témoignages saisissants de Inès Minin, ancienne présidente de la JOC et Jean-Baptiste de Foucauld, inspecteur général des finances, fondateur et président de Solidarités nouvelles face au chômage.

« Tout ce qui est social est économique, et inversement »
De ces trois jours, il ressort qu?une meilleure articulation s?impose, qui exige davantage de participation des citoyens. La nouveauté radicale de l?économie solidaire réside dans le fait qu?elle fait de l?activité économique « un lieu d?alliance » et un « lieu où l?on entend une promesse de projet à construire ensemble ». L?économie solidaire n?est pas un modèle à reproduire, mais une invitation à créer. Aujourd?hui même, au c?ur de notre histoire, on est capable de faire émerger de la vie nouvelle.

Face à la crise et à l?émiettement du lien social, les 84es Semaines sociales de France ont choisi d?écouter ceux qui sont rarement entendus et de se mettre à l?école des nouvelles solidarités. Ainsi, Andrea Masson explique que « les regards des autres jugent ». Françoise Merlin souligne que « les gens riches veulent aider les pauvres, mais avec leurs idées ». La remarque d?Émilienne Kaci est du même tonneau. « Plus on galère, moins on choisit », dit-elle. « Pour avoir de l?aide, ajoute Marie-France Zimmer, on est obligé de raconter notre vie tout le temps. »

Ces femmes ont parlé avec netteté et intelligence, à la tribune, devant plus de 3 000 personnes. Elles ont évoqué en peu de mots ce que vivent les personnes vulnérables. Elles ont dit tout cela sans forcer sur l?émotion ni succomber à la démagogie. « Il faut oser aller vers l?autre, dépasser les peurs », insiste Andrea. « Pour devenir humains, il faut être solidaires, continue Émilienne. Ce n?est pas parce qu?on est pauvre qu?on est incapable de penser. Et toi qu'en penses-tu ? :by:


0 appréciations
Hors-ligne
Ce compte-rendu est nourri de substance. C'est tr?s utile de nous rappeler qu'il ne faut pas reproduire m?caniquement des mod?les existants, quand tu dis: "L??conomie solidaire n?est pas un mod?le ? reproduire, mais une invitation ? cr?er". On pourrait, sans trahir cette perspective, apprendre de l'exp?rience d'un ?conomiste comme Muhammad Yunus et la logique interne de sa recherche-action qui a conduit ? rendre les pauvres protagonistes de leur d?veloppement. Ce me semble souhaitable. Qu'en penses-tu? Merci encore de cet effort pour rendre compte de ce dont tu as ?t? t?moin... ce que tu as vu et entendu!

Derni?re modification le 23-11-2009 ? 02:27:23

0 appréciations
Hors-ligne


Derni?re modification le 24-11-2009 ? 16:41:00
Merci Anne Béatrice de ces compte rendu fidèles qui nous font participer à ce grand moment d'Eglise. Nous sentons tout le dynamisme courageux de ce continent mais aussi toute sa souffrance. L'article sur l'évèque de Bukavu est particulièrement for

0 appréciations
Hors-ligne
En lisant tes comptes rendu des Semaines Sociales de France (pour avoir participé personnellement)je n'ai qu' à te féliciter puisque j'y ai trouvé l'essentiel. En résumé, j'ai fort apprécié : le nombre 3000 personnes et la diversité des participants: Personnes issues de la pauvreté ou de la précarité, quelles interventions par leur mots simples et courts mais quelle profondeur! d'ailleurs le philosophe, le théologien, le politique, l'économiste, la jeune militante issue des quartiers pauvres, ayant gravi differents échelons de responsabilité dans les organismes et associations nationales, le patron des grandes entreprises ou de petites etc ,ils avaient tous un point commun celui de mettre la personne au centre de la vie sociale et civique. Un même but les habitait tous : celui de croire en l'homme quelqu'il soit, et ceci fondé sur la foi dans le Christ qui anime toute leur action et engagement en faveur de l'homme exclu, rejeté, oublié, compté pour rien dans notre société qui les oublie trop facilement. Bravo !

Maria Elisenda
Merci Anne Béatrice de ces compte rendu fidèles qui nous font participer à ce grand moment d'Eglise. Nous sentons tout le dynamisme courageux de ce continent mais aussi toute sa souffrance. L'article sur l'évèque de Bukavu est particulièrement for
Vous ne disposez pas des permissions nécessaires pour répondre à un sujet de la catégorie Notre Réseau de Solidarité prend forme..

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 557 autres membres