Un chemin, un pélérinage

Un chemin, un pèlerinage…

Jérusalem le 5 octobre 2010

Bien Chères Sœurs, chers amis,

C’est avec beaucoup de joie et de reconnaissance que je vous écrit ces mots…merci à  la Congrégation et à chacun de vous qui m’avez offert cette opportunité. C’est une grâce pour moi, à laquelle je n’avais jamais rêvée.

Je suis en Terre sainte depuis ce matin. Arrivée avec la Délégation du Gabon pour l’Assemblée Centenaire de l’UMOFC, nous sommes onze personnes dont 9 femmes de l’AFCG, un prêtre Spiritain Père Emmanuel Ndong Mezui le nouveau Supérieur Spéritain du Gabon et de la Guinée ainsi que moi-même.

Ce qui m’a beaucoup frappée aujourdhui, c’est l’expérince de rencontrer des hommes et surtout des femmes venant du monde entier  pour l’Assemblée mais aussi dans la vieille ville de Jérualem, j’ai réalisé que les paroles de  Jésus sont effectives : «  Quand j’aurais été élevé de terre, j’attirerai à moi tous les hommes ». Oui, dans cette petite portion de terre, se cotoient  des chrétiens de toute obédiance,des musulsmans,des juifs, des touristes, des commerçants, tous  rassemblés pour diverses raisons dans ces lieux où sont commémorés la mort et réssurection du Christ.

En marchant dans les rues étroites, j’ai profondément communié au Christ qui a foulé ces chemins bi – millénaires. Je sens résonner autrement en moi les Ecritures et je crois que c’est un signe de Dieu de commencer par  Golgotha,le tombeau vide et la résurrection, cœur de notre foi ; je le vis comme une invitation profonde à relire les évangiles et la vie avec ses joies et ses difficultés à  partir du mystère de  la résurrection.

Du côté de l’Assemblée, nous  avons  confirmé l’inscription,visité le saint suaire actuellement exposé et après quelques échanges, nous nous sommes donnés rdv pour demain. Messe d’ouverture, diverses communications sur le thème de la femme.

A demain,la  joie de  vous retrouver

Marie Sidonie

La journée du 6 octobre

La deuxième journée a été marquée par deux moments significatifs :

-         La cérémonie d’ouverture

-         Les différentes conférences

La cérémonie d’ouverture a commencé par la messe à 10 h présidée par le Patriarche Latin de Jérusalem, Sa Béatitude Fouad Twal à la Co – Cathédrale des latins et animée par la région de l’Amérique du Nord.

Les textes prévus pour la liturgie du jour cadraient bien avec la circonstance : Paul à Jérusalem qu’il avait quitté depuis quatorze ans pour se consacrer à l’évangélisation des païens. Il y vient pour rendre compte de la mission confiée. Etant accueilli par les apôtres, les colonnes de l’Eglise, il se sent davantage confirmé dans sa mission. Ce dialogue franc entre les apôtres, nous indique à nous aussi comment être aujourd’hui artisans de communion. Venus des cinq  continents du monde, nous sommes rassemblées à Jérusalem,  berceau de la foi chrétienne pour renouveler notre engagement à être témoins du Christ : «  Vous serez mes témoins » ( Ac 1,8).

Le texte de l’Evangile nous oriente vers la source de la mission : Le Père. C’est à travers l’expérience d’une relation filiale que nous serons dans le monde d’aujourd’hui,  témoins de la communion, que nous participerons à faire advenir le Règne de Dieu, règne de justice et de paix.Sa Béatitude nous a longuement exhortés là – dessus.

Après la messe, nous sommes revenues au centre Notre Dame pour la suite des activités.

La deuxième partie de la cérémonie d’ouverture a été marquée par le mot d’ouverture de la Présidente Générale Karen M. Hurleyet e message du Pape.

Le Message du pape a été lu par son Eminence Antonio Franco, Nonce Apostolique à Israël et délégué Apostolique pour Jérusalem et Palestine

Après ses salutations chaleureuses, il fait remarquer l’importance de cette célébration à Jérusalem, lieu de la résurrection et de la pentecôte.

La Pentecôte marque la naissance de l’Eglise et depuis, des peuples de toute la terre viennent à Jérusalem. Vous venez ici pour prendre de nouvelles énergies et continuer votre mission en retournant chez vous.

Revenant sur le message du Pape  le 1 er octobre 2010, le saint Père encourage les femmes pour cette heureuse initiative : »Sachez que vous êtes choisies et vous êtes une bénédiction, vous toutes  femmes catholiques qui travaillez à travers le monde. Depuis cent ans, vous contribuez à la construction de l’Eglise locale et internationale. Demandons donc des vocations de femmes. Il envoie ensuite sa bénédiction à  l’UMOFC pour que les femmes poursuivent leur mission dans l’Eglise tant à la maison que dans l’espace public.

On a ensuite procédé à la présentation des délégations et à celle du Centenaire de l’UMOFC

 

Vice – présidente d’Afrique Elisabeth Twissa ( Tanzanie)

Continent de la diversité, majoritairement représenté : Cameroun ( 3 associations avec deux déléguées au Conseil), Gabon ( une association), Ghana ( 1), Malawi ( 1), Mali ( 1), Nigéria ( 1), Sénégal ( 2) avec une déléguée au conseil, Afrique du Sud ( 3), Tanzanie ( 1), Togo (1), Zambie ( 1), Kenya ( 1), Burundi (1), Ouganda (1), Namibie(1).

Vice –Présidente de l’Asie : Teresa  (Corée)

Australie ( 1), Nouvelle Zélande( 1),Tonga, Tingi, Indonésie, Indes,Philippines,Japon, Corée

Vice – Présidente de l’Europe Maria Giovanna (Italie)

Espagne ( 1), France ( 1), Suisse ( 1), Italie (1),Albanie, Royaume Uni ( 2), Pays – Bas (1), Danemark (1),Luxembourg (1), Malte ( 1), Hongrie( 1). C’est en Europe que l’UMOFC a des représentants dans des organisations internationales  en Norvège. A l’ Unesco, à  Genève et à Rome.

Vice – Présidente de l’Amérique Latine Monica santa  empêchée. La région est représentée par une déléguée.

Venezuela (1), Mexique (2), Cuba(1), Argentine ( 3),

Vice Présidente de l’Amérique du Nord

Etats Unis (Conseil national des femmes Catholiques), Canada (2)

D’autres délégations : des représentants des consacrés, de la Radio anglaise, des organisations qui ont soutenu la tenue de ces assemblées étaient aussi présents.

Enfin, a eu lieu la présentation du centenaire de l’UMOFC à travers les grandes figures féminines qui l’ont marquée.

Le deuxième moment significatif a été les conférences données par trois femmes. Vous trouvez ici le résumé de chacune.

La première Conférence : «  Vous  êtes les témoins de l’amour »

 Par Ludmilla Gygiel

 Elle s’est basée sur la nouvelle anthropologie impulsée par Jean Paul II marquée par une attention particulière à la femme à laquelle il exprime son admiration, son estime et qu’elle encourage à développer son génie propre.

Cette visée anthropologique a son fondement dans les écritures dès le livre de la genèse où, Dieu crée l’homme et la femme égaux, complémentaires, à son image.

Leur vocation fondamentale est donc la «  communauté », la «  relation », la «  communion » autant corporelle que spirituelle.

Ludmilla nous a alors invité à redécouvrir la théologie du corps instrument sacré de l’amour et l’expression de l’amour conjugal comme manifestation de  l’amour de  Dieu.

S’arrêtant particulièrement sur la femme, il l’invite à reconsidérer la complémentarité ontologique qui existe entre  l’homme et la femme ; il n’existe pas de dualité en soi. La diversité sexuelle est aussi une caractéristique de l’être humain. Les changements des valeurs propres à chaque sexe constituent les valeurs humaines ( GS,)

Crée par amour et pour l’amour. Aimé et être aimé est une exigence fondamentale de la nature humaine. Le nom de la personne est amour. Communion à soi, à l’autre, cette communion est signifiée dans la création de la femme qui met fin à la solitude de l’homme.

La théologie du corps de Jean Paul II, une des plus grands apports de son enseignement. JPII valorise le corps humain, explicite la spiritualité du corps. C’est une voie importante de la communion de l’homme et de la femme. Il y approfondi aussi les autres caractéristiques de la femme : la virginité, la  maternité comprend la temporalité et l’éternité … à la femme revient la responsabilité du salut de ceux qui lui sont confiées. Non seulement la femme comprend des forces  humaines et spirituelles pour elles –mêmes, mais elle a la faculté de  les communiquer aux communautés auxquelles elle appartient ; sa famille, l’Eglise et la société

La mission fondamentale de la femme ; sa vocation est de témoigner de l’amour qui peut s’exprimer et se concrétiser dans  la famille, la société et l’Eglise, pour une société humaine conforme au désir de Dieu. Le futur du monde dépend de la femme, « le nom de la femme est amour »

 

Deuxième conférence

Florence Gilet, Focolare, théologienne, écrivain, ancien conseillère pontificale

«  Marie Témoin de l’Amour de Dieu »

 Florence a articulé sa contribution en deux points : Marie dans les écritures et Marie dans l’Eglise.

Un portrait de Marie dans les Ecritures

Un seul mot devrait en être le let –motif : «  Réjouis –toi », invitation à l’exultation, à la joie pleine car le Seigneur est en toi,  il est tout joyeux à cause de toi.

Une femme est invitée à la joie ( Lc 1,28). Elle est reliée à la chaîne de l’histoire du salut. Elle se situe dans la lignée d’Abraham, elle est fille d’Abraham par excellence.

Gn 12  a des parallèles avec Lc  1 : -  Invitation à ne pas avoir peur -  Gabriel donne un nom nouveau à Marie «  comblée de grâces ». Elle est comme Abraham, une « personnalité collective » et non repliée sur elle –même ( Ratzinger). Elle n’envisage pas la vie comme une provision de biens mais elle est ouverte à Dieu et à tous les peuples aussi peut se réaliser en elle la promesse faite au peuple entier.

La  foi d’Abraham procure la justice qui permet  de se tenir debout… par sa foi, son obéissance extraordinaire, il devient témoin de l’amour de Dieu qui promet une descendance à celui qui croit.

La foi de Marie dépasse celle d’Abraham.. La foi de Marie est une béatitude, une annonce de bonheur.

Avec Marie, Dieu se révèle et se donne mais il a besoin de la collaboration de la personne. Y a-t-il encore un lieu où l’amour de Dieu peut – être encore plus fort que quand il veut faire de l’homme son allié ? «  ton époux ce sera ton créateur, ton rédempteur ce sera le Saint d’Israël » ( Is)

Marie la femme qui a cru est notre mère dans  la foi

- éducatrice de son Fils qu’elle initié au sens et aux profondeurs de la religion d’Israël

- éduquée par son Fils à la foi  « pourquoi me cherchez – vous ?... c’est vous qui êtes ma mère et mes frères.. ; heureux plutôt ceux qui écoutent  la Parole de Dieu et l’observent » son processus d’initiation est sous le signe du glaive, elle n’est pas du tout ménagée

- La foi de Marie à la croix ; elle doit rendre à Dieu son Fils. «  La croix est le oui total de Dieu à l’homme » et c’est le lieu où l’homme peut aussi exprimer tout son amour. Marie devient ici la comblée de foi… Marie est le témoin et l’icône parfaite «  en Marie s’est manifestée la souffrance maternelle de Dieu » ( Ratzinger)

La joie de Marie est La joie que nul ne peut ravir qui vient de se savoir aimé jusqu’à la croix du Christ, joie de se savoir appelé à collaborer à partager l’amour de Dieu pour l’humanité

«  Souffrir en aimant, c’est le plus pur bonheur » Thérèse de Lisieux

 

L’aspect marial de l’Eglise

Image de l’Eglise, Marie est notre Mère qui intercède pour nous

Hans U.V.Balthasar, deux grands principes sources dans l’Evangile : pétrinien et marial, ministériel et charismatique,  institutionnel et le service

L’aspect pétrinien (institutionnel) et charismatique (marial) sont coexistent dans l’Eglise.

Le charisme de Pierre nous communique la grâce du Christ dans les sacrements : il reconnaît l’autorité de la Parole, le ministère de gouvernement Le  principe marial nous soutient dans la vie, nous aide à ce que nous répondions toujours comme Marie.

C’est deux principes sont appelés à communier. Il faut donc dans les deux principes, l’unité dans l’amour.

 «  Marie est la Reine des Apôtres «  mais elle ne prétend pas pour elle les pouvoirs apostoliques ».

L e profil marial résume le contenu le plus profond de renouvellement conciliaire

 Pouvons- nous revivre Marie?

«  je voudrais la revoir en toi…vous ouvrirez vos cœurs et vos  bras à l’humanité qui a besoin d’une Mère..Chante les litanies et vis Marie en elles » «  Réjouis –toi, car je veux la revoir en toi. »

 

Troisième Conférence

Ana Cristina Villa de BENTACOURT, philosophe et théologienne fait sa conférence en espagnol

Jésus et les femmes, le rencontrer, le suivre, être témoins »

Malgré l’embarras du choix à faire devant tant de textes bibliques puisque, Jésus est allé au – delà des lois de l’époque pour élever la femme, la rencontrer, l’appeler, lui faire confiance, lui faire redécouvrir sa dignité, chacune de nous redécouvre sa propre vocation, son appel.

Il a permis qu’un groupe de femmes le suivent et le servent. Elles ne l’ont pas abandonné dans les heures tragiques et elles furent les premières à le voir ressuscité et à en témoigner.

Il n’y avait pas de femme apôtres mais des femmes disciples.

La femme samaritaine

Marthe et Marie

Marie de Magdala le jour de la résurrection

·        La rencontre avec la samaritaine Jn

Jean ne nous dit pas le nom de la femme. Elle vient seule, à midi, en dehors des heures habituelles où l’on puise l’eau et Jésus qui a soif lui demande à boire. Il avait soif de la foi de cette même femme. ( V.9) Jésus va au – delà du conflit juif – samaritain ; homme – femme.

«  toi un juif, tu me demandes à boire à moi une samaritaine ». Jésus n’est pas intéressé par cette polémique. Jésus met de côté ses provocations. Il lui répond par des paroles énigmatiques

-         «  le don de Dieu » c’est Jésus lui –même, Dieu qui donne son Fils unique pour que tu vives en plénitude

-         «  eau vive », «  serais –tu plus grand que notre père Jacob » ? Jésus n’entre pas dans la polémique mais l’invite à faire un passage : accueillir l’eau vive qui se transforme en source de vie éternelle. Elle comprend que cet Homme à qui je peux présenter mes nécessités est quelqu’un qui peut me comprendre

-         «  appelle ton mari et viens ici » c’est Jésus qui la provoque… confiante, elle voit en Jésus un prophète. Les cinq maris symbolisent les infidélités du peuple de Dieu

-         «  Je vois que tu es un prophète » ( V. 19 – 20), où pouvons – nous réellement rencontrer Dieu. Une fois encore Jésus n’entre pas dans la polémique  «  les véritables adorateurs adoreront Dieu en vérité », cela se réfère à l’intériorité, à l’intimité de l’action de l’Esprit. Cela suppose accueillir la Parole

-         «  Je suis », annonce de la divinité. Jésus n’avait pas décliné ouvertement son identité aux juifs mais le fait à cette femme dont il voit les dispositions intérieures

-         « les samaritains qui avaient cru sur le témoignage de la femme croyaient maintenant parce qu’ils l’avaient vus ; c’est la mission du témoignage.

 

 

 

·        Marthe et Marie dans Luc ( 1) et Marc ( 2°

Luc 10

«  Marthe, tu te préoccupes de beaucoup de choses, une seule est nécessaire »

Être aux pieds du Maître, c’est l’expression de l’attitude même du disciple. Combien de temps prenons –nous aux pieds du Seigneur

«  Absorbée par tant de services.. ; »

«  Marthe, Marthe tu te préoccupes de beaucoup de choses, une seule est nécessaire ». Le service et l’accueil sont expression nécessaires de la charité mais elles sont temporaires. Une seule chose est nécessaire ne pas quitter le Seigneur.

La résurrection de Lazare ( Jn

Un des signes de Jésus dans l’évangile de Jean et le dernier qui révèle Jésus comme résurrection et vie.

Les deux sœurs sollicitent l’intervention de jésus // Marie à Cana

Jésus du coup manifeste et explicite la foi en la résurrection : Jésus est la vie véritable

Profession de foi de Marthe : «  Seigneur je crois que tu es le sauveur… » Profession proprement chrétienne comme celle de Pierre «  Seigneur je crois que tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant »

Marie exprime sa tristesse «  si tu avais été là, mon frère ne serait pas mort ». Sa tristesse  se contamine Jésus aussi pleure.

L’important ainsi c’est l’amour et la foi de ces deux sœurs qui ont provoqué l’expression de ce qui va bientôt se passer : la résurrection

L’onction de Béthanie «  laissez –là des pauvres,  vous en aurez toujours ». la femme qui brise le parfum est Marie de Béthanie. Geste symbolique. Les pieds ou la tête… le parfum pénètre les cheveux de Marie et désormais, tous les deux ont le même parfum. Ce parfum se répand dans le monde, c’est l’amour qui se répand. Elle est allée au – delà du qu’en dira t- on. Marie a participé par intuition à la pastorale de Jésus. Elle comme Marthe sont filles et témoins mais chacune à sa manière, selon sa propre vocation : la parole, le service, le geste, le silence.

·        Marie de Magdala

Les femmes qui l’avaient suivi depuis la Galilée ne s’enfuirent pas. Elle était parmi celles qui étaient au pied de la croix… s’approche du sépulcre apportant les aromates pour parfumer une dernière fois le corps de Jésus

Pourquoi des femmes premiers témoins de la résurrection

Pierre ne voit rien ; Marie de Magdala le rencontre

«  Bienheureux ceux qui croient »

Un homme et une femme sont les premiers à croire. Il fait encore sombre, le tombeau est vide ; les autres femmes vont annoncer la nouvelle tandis que Marie reste au tombeau…toute la recherche de l’amante envers l’aimé (je la chercherai, je la trouverai, je ne la lâcherai pas ). Dans ce contexte, il l’appelle par son nom ; Maria et Rabbouni, c’est la rencontre de deux personnes qui s’aiment et se rencontrent.

Nous aussi, ouvrons nos cœurs pour l’écouter le rencontrer dans cette ville sainte et le porter aux hommes et  aux femmes de notre temps.

La journée s’est terminée par une très belle  célébration de la paix préparée par l’Amérique du Nord.

Le soir, la délégation du Gabon s’est réunie pour un temps de paratge et de prière.

Nous rendons grâce à Dieu de nous avoir créées femmes, de nous avoir données l’Homme notre ère en humanité pour constituer une communauté qui s’ouvre sur la fécondité, la maternité, la fécondité tant physique que spirituelle.

Je vous laisse dans le cœur de Marie Reine de la Paix. Bientôt, il y aura quelques photos car j’en ai pris plusieurs.

Marie Sidonie

Journée du 9 octobre 2010

La messe votive du Saint –esprit animée par l’Asie et le Pacifique ouvre notre journée. Quelques minutes après commence la deuxième grande partie de notre assemblée : l’assemblée  Statutaire qui a été précédée de trois jours intenses de formation et de pèlerinage.

Le Père John fondateur du Centre Magdala, Centre de pèlerinage nous salue cordialement et nous adresse quelques mots. Après Pierre et Jean Baptiste, Marie Madeleine a été citée onze fois dans les évangiles. Il nous offre ce soir un concert en notre honneur et nous invite à vivre l’expérience de Moïse «  enlever vos sandales », accueillir et célébrer le don de Dieu en Terre Sainte car, tout ici  parle de l’amour de Dieu.

Après ce mot, le Père GianMaria assistant ecclésiastique de l’UMOFC fait sa causerie spirituelle ;

Une chose fondamentale dans tout le travail que  vous êtes entrain de faire c’est de donner priorité à l’expérience de Dieu. Dieu est venu au milieu des gens, au cœur de leurs activités. Rois 19, 11 «  Sortez et restez devant moi au sommet des montagnes … Dieu n’était pas dans le vent.. ;le feu mais une brise légère… Elie se couvrit le visage ». Il faut être calme, c’est dans le calme que l’on peut écouter Dieu puis aller et parler aux gens. La prophétie naît de l’expérience du bon Dieu. La prière est fondamentale. C’est en priant et  en réfléchissant que l’on comprend et accueille la volonté de Dieu. Même ce qui ne nous plaît pas peut trouver un sens dans la relation à Dieu. Le monde va changer s’il y a des prophètes qui parlent au nom de Dieu : les ossements desséchés Ez 12. Les ossements desséchés d’aujourd’hui peuvent –ils revenir en vie ? «  Je leur donnerai un souffle …Vous saurez que je suis votre Dieu… » ; Dieu peut mettre de la vie partout y compris dans les corps  morts pour les rappeler à la vie. Dieu est avec nous et tout ce qu’on fait, il est avec nous : enseigner, soigner…. Vous êtes chacun dans votre pays, dans votre mission des prophètes de Dieu.

La présidente générale ouvre l’assemblée statutaire et la coordonne.

1.      Accréditation du vote par l’appel des membres qui vont chercher leur bulletin de vote, une voix par association. Certains pays en ont plusieurs.

2.     Madame John McGrath modératrice, présente les membres du conseil de direction qui ont préparé l’assemblée statutaire, ceux du secrétariat général, les règlementaires, les examinateurs, les scrutateurs, le comité de crédence. Au total, 65 bulletins. Chaque vote doit être conforme aux règles sinon, on ne peut pas continuer.

3.     Adoption de l’agenda  (ordre du jour) par les déléguées par un vote à main levé à majorité simple.

4.     Adoption des règles de procédure par les déléguées par vote à main levé, majorité simple.

5.     Acceptation des rapports attachés de l’assemblée de 2006 à majorité simple

6.     Présentation des nouvelles organisations membres 

-          5 ont demandé à être associés membres de plein droit de l’UMOFC.  Le vote confirme l’acceptation du Conseil d’administration et de l’assemblée Générale. L’association des femmes catholiques du Gabon fait partie de ces nouveaux membres.

 

7.     Rapport de la présidente générale  Karen Hurley qui commence par 1CO pour rappeler que le Christ est le Fondement et elle est la coopératrice du Seigneur. Elle Rappelle ensuite la nature de la mission de l’UMOFC  à la fois ecclésiale et publique, elle a élaboré avec le conseil le projet d’action de 2006 - 2010 : respecter la dignité humaine, réduire la pauvreté, lutter contre le sida, aider les personnes abusées sexuellement ( 2007), évangélisation et éducation ( 2008),promouvoir la stabilité financière pour pouvoir répondre à sa mission, faire le choix de Marie Reine de la paix comme patronne de l’UMOFC, participer à des assemblées du Vatican ( Conseil pontifical pour la justice et la paix, conseil pontifical pour la famille…), participer à l’ONU, répondre aux invitations  du Saint – Père aux USA, rédiger des  lettres  et participation à l’ONU .

Des chantiers restent ouverts : développer l’UMOFC au proche – orient, collaborer avec  les ONG aux USA, croître les moyens financiers de l’UMOFC, réduire les dépenses pendant les réunions de l’UMOFC. Le défi majeur reste donc comment être témoin dans ce monde changeant pour faire la volonté du Seigneur ?

Elle termine par des remerciements au bureau permanent, aux vices – présidenets des différentes régions, au Saint – Père, aux différentes commissions pontificales, aux ONG…

 

8.    Rapport de la  Secrétaire Générale de l’UMOFC  Liliane Steeveson

Elle exprime sa reconnaissance à toutes ces grandes femmes qui ont fait l’UMOFC. Un merci particulier à Gillian Badodck ancienne SG et à Karen Hurley qui lui a fait confiance. Trois domaines particuliers : diriger le travail de secrétariat, avec les membres du conseil, et au niveau international.

Diriger le travail de secrétariat avec la secrétaire administrative et technique ( Rosy). Créer Une nouvelle dynamique avec l’intégration de voix de Femmes dans le site web  et promouvoir la collaboration  des bénévoles.Le site existe en anglais, français et en espagnol.

L’enregistrement de l’UMOFC comme personnalité juridique, organisation internationale reconnue par l’Etat français est effective depuis le 9 mars 2010 ;Le relation directe avec les membres a été une priorité pour nous.

Au niveau international  notre priorité a été de soutenir le travail des membres représentants internationaux. Après des années de service, plusieurs ont démissionné et les postes demandent de nouvelles représentantes. Je suis allée à l’UNESCO, au sommet européen, au Congrès mondial des Familles, participé comme Observateur à l’Unesco… nous sommes la plus grande organisation catholique à travers le monde.

Le défis est de chercher ensemble comment intensifier notre mission et profiter de l’accréditation internationale et  ecclésiale pour faire entendre notre voix.

9.     Brenda Finlayson, comme Vice – Président générale partage aussi son expérience.  « j’ai répondu aux différentes demandes de la PG et de la SG. Ce n’était pas évident de travailler depuis l’Australie. J’ai accompagné la PG dans ses différentes visites et travaux auprès du conseil pour la famille et pour la préparation de cette assemblée.

10.  RApport de la trésorière Joan Hilebrand donne quelques chiffres  42 000 $ pour l’assistance financière ( 50 000 $). Parmi les 597participants à l’Assemblé, 384 vont faire le pèlerinage en Galilée. Des fondations nous ont aidés particulièrement les USA, le Fond de donation canadien, les ONG ( 100 001$) ont déjà étant récoltés. Ces fonds sont dans un compte séparé Aujourd’hui en caisse nous avons 294 204 $ pour l’exercice 2005 – 2009, surtout provenant de dons. A la fin le rapport financier est adopté. Le compte est en surplus à cause d’une bonne gestion des cotisations et des donations.

 

Les Représentantes internationales

L’ONU à Genève dont les représentantes sont Jocelyne Stadelhofen et Zina Rassan partagent leurs domaines d’intervention.

-          Les religions et le combat contre la pauvreté ainsi que le combat pour la paix : monter comment les différentes religions peuvent contribuer à la paix dans le monde

-          La contribution de la famille pour résoudre les conflits à travers la non – violence et  la réconciliation

-          Les menaces nucléaires et la non – prolifération nucléaire

-          La question de l’eau et de la nutrition ; la question de la protection de l’environnement…

-          La  protection des enfants

-          Le Dialogue interculturel et interreligieux ; la question de l’immigration, de l’émigration, la xénophobie, le racisme

-          La mobilité croissante des services, des biens, des personnes ; l’exode rurale, la politique natale, le doublement de la population mondiale au cours des 30 dernières années

-          La dimension spirituelle dans la vie ; les défis  de la mortalité liée à l’accouchement, éducation des femmes, l’analphabétisme, la lutte contre la pauvreté

-          Le droit à la liberté religieuse : la religion vue comme démodée d’où discrimination des populations croyantes dont les chrétiens sont les plus visés d’où le défis de l’unité face à l’hostilité

Rapport de Maria Teresa Vaccari représentante au FAO

La participation  de l’OMOFC se fait par l’intermédiaire des ONG et des documents adressés à la société civile. La sécurité,  l’alimentation,  la famille.

Les femmes sont les protagonistes (micro – crédits…)

-          Participer et accroître les effets de la journée mondiale de l’alimentation fixée  au 16 octobre et ayant pour thème : «  unis contre la faim » voir dans le site

-          Concevoir des projets concrets pour le développement de toutes les organisations membres

L’UNESCO

L’UMOFC est représentée par Dominique Jacquemin et ses collaboratrices dans certaines commissions

-          Commission éradication de la pauvreté

-          Commission Science et éthique

-          Commission Droits humains

En 2009 a été célébré le 20è anniversaire des Droits de l’homme. La célébration s’est  consacrée sur les droits de l’Enfant, pour fin 2010  ce sera le projet sur les ados

 

Commission sur l’éducation au développement durable a donné son apport sur quelques questions :

L’impact social du changement et le dérèglement climatique (accès à  l’eau potable, le travail de prévention, contribution des associations africaines au développement durable en milieu humain, quelle place pour les savoirs traditionnels…)

Année 2010 : année internationale pour les cultures

Réfléchir ensemble sur la dimension culturelle de l’éducation en vue du développement durable

Priorité donnée à l’Afrique avec le thème : «  Apprendre de l’Afrique »

La contribution des ONG n’est pas seulement de l’ordre de la parole mais aussi de l’action.

Le Conseil de l’Europe

Fondé sur les valeurs spirituelles et morales qui sont le patrimoine commun de l’Europe, le CE est une organisation intergouvernementale fondée en 1949 par le traité de Londres. Il siège à Strasbourg, rassemble 47 pays membres qui ne sont pas forcément européens. L’Union Européenne a adhéré au conseil de l’Europe.

5  autres pays ont un statut d’observateurs ( Saint  - siège, USA, Canada, Japon ...)

Le CE  se réuni deux fois par ans.

Quatre piliers du CE : le Conseil des ministres, L’assemblée parlementaire ( les élus),Le congrès, La conférence ( les ONG dont fait partie l’UMOFC dans la commission des droits de l’homme, Droit de l’homme et religion, Femme et religion, travail en réseau avec d’autres associations catholiques et des représentants du Saint – Siège).

Ces réunions permettent de faire entendre la voix de l’Eglise notamment l’enseignement social de l’Eglise.

Quelques actions des représentants de l’UMOFC au CE

-          Une lettre à la commission chargée de l’égalité homme – femme contre le droit à l’avortement

-          Une lettre de soutien à un député italien  qui a écrit un article pour montrer le rôle capital de la famille

-          Une lettre à une dame suisse qui a présenté la maternité comme stéréotype qui avili ... elle a amandé son texte

-          Lettre contre l’annulation du droit à l’objection de conscience (un médecin peut dire non à l’avortement, à l’euthanasie)

Servir la femme et l’Eglise en un lieu où les enjeux sont importants telle est notre mission au CE.

La demande est faite que l’UMOFC ait une représentation à l’OUA( organisation de l’Unité Africaine) et dans les institutions importantes d’Amérique Latine.

Après ces assises, les participants sont envoyées travailler par région pendant une heure pour dégager une priorité.

Le fonds de dotation a été adopté il a un gain de 250 000 $ sur l’année 20005.

Propositions de modification des statuts

La majorité au 2/3 donc 44 sur 65 est requise pour valider une modification des statuts

La majorité simple est la moitié de 65 pour toute modification concernant le règlement intérieur

Chaque intervenant a droit à 2mns chronométrés par les règlementaires avec un carton jaune pour vous avertir que vous n’avez plus que 30 secondes, puis  le carton rouge pour dire stop.

-          La proposition de réduire les membres du conseil  et les personnes coptées est rejetée l’assemblée demande la représentativité de chaque région.

-          Le comité exécutif pourra travailler 4 fois l’an par visio conférence

-          La proposition relative au règlement intérieur sur le conseil  n’est pas acceptée

-          La proposition B.5. sur les dépenses du conseil est acceptée.

Journée du 10 octobre 2010

La matinée, les participantes se dispersent dans les paroisses de 8 h 30 à 12 h 30 heure du repas. A 14 h, le Père GianMaria Polidoro rappelle les dispositions intérieures de Marie, disponible, humble et nous invite à développer ses attitudes sans recherche de pouvoir.

La session concernant les résolutions s’ouvre par l’accréditation et le rappel du processus de vote.

Résolution 1 : Mettre fin à l’utilisation de la technologie de l’information pour l’exploitation sexuelle des enfants

La résolution est acceptée mais on note l’importance d’une collaboration non seulement avec les diocèses mais aussi les autres institutions.

Résolution 2 : Promouvoir une alliance entre l’être humain et l’environnement

Résolution 3 : Secourir les enfants de la rue, es acceptée

Résolution 4 : Faire campagne pour une culture de la vie est acceptée

Résolution 5 : Œuvrer pour l’abolition du mariage forcé est acceptée

Résolution 6 : renforcer la formation des responsables catholiques est acceptée

Résolution 7 : Défense et soutien aux migrants

Résolution 8 : engagement pour le dialogue œcuménique et inter – religieux est acceptée

Résolution 9 : Elaborer une évaluation statistique de la pauvreté selon le sexe est acceptée

Résolution 10 : Prévenir l’inappropriée sexualisation des enfants est acceptée

Résolution 11 : mobiliser pour mettre fin à l’infanticide est acceptée

Résolution 12 : Réaffirmer la cellule familiale

La deuxième session de la journée est la présentation des Candidates au Conseil et à la Présidence Générale. 21 candidates au conseil (l’Afrique en a dix), 2 candidates à la présidence. Pour la première fois, le Gabon a un membre au Conseil de l’UMOFC, la candidature de Jacqueline Obone Mba a été retenue ainsi que celle des neufs autres candidates de l’Afrique dont Monique pour le Sénégal, de l’Europe, de l’Asie et du Pacifique, de l’Amérique Latine, de l’Amérique du Nord.

Les deux candidates à la présidence font leur discours et le Père jean Marie rappelle quelques orientations spirituelles.

Les résolutions que vous avez prises cet après – midi dénote votre sensibilité face aux difficultés que traverse le monde aujourd’hui et la réponse proprement chrétienne qui peut être donnée.

Le monde attend beaucoup de vous. Vous avez beaucoup échangé sur les problèmes rencontrés. Vous devez partir d’ici pour rejoindre les personnes là où elles sont et lutter avec.

Cette petite causerie est suivie de l’élection de la Présidente par les  nouveaux membres du conseil.

La nouvelle présidente générale de l’UMOFC est –aria Gioviani Ruggieri d’Italie. Son discours en trois langues a été une claire expression de sa volonté d’ouverture.



15/10/2010
1 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 557 autres membres