RENCONTRE DES FORMATRICES D’AFRIQUE AU BENIN

 DISCIPLES   DU  MAITRE

Nous sommes 16 sœurs représentant les différentes étapes de formation dans nos Provinces, Vice Province et Délégation en Afrique (Bénin, RDC ; Sénégal et Gabon). Accompagnée de l’Equipe Générale, et la participation des Provinciales, Vice Provinciale et Déléguée, première responsable de la formation.

Notre rencontre se  passe au Centre d’Accueil et de Spiritualité de la congrégation des pères Eudistes à Cotonou. Nous sommes accueillies dans un cadre qui s’y apprête. Nous apprécions  grands espaces intérieurs et extérieurs qui favorisent la méditation et le partage de nos  expériences.

Le premier moment de cette rencontre nous fait entrer dans une dynamique très participative. Sous un fond musical, nous sommes invitées à nous présenter  discrètement les unes aux autres. En marchant,  je peux chuchoter  au passage mon nom à celle que je croise. Dans un deuxième temps,  nous  nous saluons. Ce moment fait paraître  dans le visage de chacune, une expression de joie comme pour se dire je suis contente que tu sois là.

Dans ce climat bien détendu, nous pouvons prier. C’est  à partir d’un texte de Tolba Phanem ‘’ON LUI CHANTE  SA  CHANSON’’ (chanson africaine).

Après une première lecture, nous laissons descendre à l’intérieur de nous, ce  texte qui   selon certaines traditions africaines, l’enfant est accueilli  comme un être particulier  avec  sa ‘’vibration propre qui exprime sa particularité, unicité et intention.’’ Ainsi, à toutes les étapes de la vie cette particularité  lui appartient et ne peut être altérée malgré la faiblesse. On lui chantera toujours cette chanson qui le caractérise.

Ensuite, nous  sommes invitées à écrire notre chanson : ‘’des phrases qui me rappellent ma beauté quand je me sens laide ; ma totalité quand je suis brisée ; mon innocence quand je me sens coupable et mon intention quand je suis confondue.’’

Nous continuons notre après-midi toujours en approfondissement  comme pour préparer le terrain  à accueillir le MAITRE. Pour parler de notre expérience comme formatrice, nous méditons l’évangile de Jn. 1, 19-51.

L’orientation est de regarder ce qu’est  ce texte, qu’est ce qu’il me dit ? 30 minutes pour un temps personnel. Une pause. Puis, rencontre par 2 pour partager  notre  expérience de la rencontre avec le Christ. 

ü     Quelles ont été les 4 heures du soir dans ta vie ?

ü     Quel  est  le moment  où tu t’es sentie regardée, appelée, convoquée à suivre le Maître ?

Après le partage à 2, nous pouvons donner un écho en grand groupe : partage des sentiments qu’ont suscités en moi le fait d’avoir rappelé ma propre expérience vocationnelle.

Ce fut un temps riche pour recueillir les fruits que voici :

-         Joie et certitude que le Christ est toujours là.

-         Action de grâce et émerveillement que Dieu est toujours là.

-         Contente, rajeunie, émue, la parole m’a libérée

-         Joie profonde de revisiter mon histoire personnelle marquée par des chutes et des relèvements.

-         Enthousiaste.

-         Nostalgie de la fraîcheur de l’appel du Christ. Ce temps m’a   fait du bien de retourner aux sources.

-         Gratitude de la part du Seigneur ; je vois aussi cette interrogation ; suis-je celle qui éveille la vocation chez les autres  comme cela a été pour moi ?

-         Je me suis sentie aimer de Dieu ; je me sens heureuse.

-         Renouvelée, gratitude devant l’attitude du Christ, Il invite et ne s’impose pas.

-         Heureuse comme le jour de ma première communion ou d’une visite au Saint Sacrement ; je suis émerveillée de voir clair  mon rôle face au Maître et de pouvoir montrer le chemin aux jeunes.

 

Après cet écho, jailli du cœur, nous allons plus loin avec certaines figures clés de ce texte. Que nous apprennent-ils ? Comment peuvent-ils nous aider comme formatrice ?

 

Jean Baptiste : Il est vrai, humble, disponible, il montre le  Christ. Il reste à sa place, prépare le chemin et s’efface, il ne se met pas au centre.  Nous pouvons apprendre de Jean Baptiste que le Maître reste le centre, notre rôle est de conduire vers…

Nathanaël : Il  accepte l’invitation de Philippe ; il est vrai, dit ce qu’il pense. Il accepte de suivre le Christ. Jésus a reconnu la vérité en lui. Avec Nathanaël, nous pouvons laisser tomber les préjugés pour adhérer pleinement au Christ.

André et Pierre : ils ont rencontré le Christ ; ils  vont annoncer à leur tour ce qu’ils ont vu et entendu.

Philippe : Il invite à adhérer au Christ.

Pour nous aujourd’hui,  à l’image de ceux qui ont rencontré le Christ en premier, nous sommes invitées à aller l’annoncer  aux autres comme les premiers disciples. Que nos communautés puissent le trouver pour le faire voir  aux jeunes qui le cherchent.

Le partage si riche de nos expériences nous a permis de témoigner de ce que nous avons été et de nous le nous le raconter. Comme les disciples nous   avons annoncé ce que nous avons vu. Nous pouvons nous poser la question de savoir ; quand nous parlons  de la pastorale des vocations, qui annonçons-nous ?

Nous avons vu et nous annonçons. Cette expérience partagée nous confirme et nous réconforte. Il est  évident qu’à partir du moment où je fais cette expérience, je peux susciter chez d’autres le désir de suivre le Christ.

 Comment me situer devant cette expérience du disciple ?

Le Christ ‘’Maître’’ nous rejoint ; il a besoin de notre disponibilité pour la mission. Il est important de nous donner du temps pour revivre les 4 heures de nos vies. Savoir prendre des moments qui  nous font trouver l’essentiel aux pieds de notre Maître.

Relisant le verset 38 ‘’Que cherchez-vous ?

Le Maître s’adresse  à nous aujourd’hui : Qui cherches-tu ?

M’invite à faire une option claire pour le Christ ; témoigner le pourquoi je le suis. Cette option fortifie et motive notre vie ; c’est un appel à toujours regarder ma motivation à le suivre. C’est ce qui donne sens à ce que je veux. Emilie nous invite à chercher les intérêts  de Dieu seul. Ainsi je peux clarifier les intensions qui m’habitent.

Ce texte nous fait percevoir clairement les étapes dans la formation :

·        Annoncer

·        Regarder

Les disciples regardent Jésus passer, Il se retourne. Cette attitude vient toucher le cœur de notre vie, la motivation jaillie alors de la question que je me pose à la suite du Christ.

 

Avec le verset 39 ‘’ Venez et voyez’’

Nous sommes remis à notre place de disciple. Rester aux pieds de Jésus pour aller vers les pauvres comme Emilie. ‘’ Père, c’est pour Dieu que je vous quitte, je veux aller servir les pauvres.’’

 

Ce partage terminé, Nuria Bayo nous adresse son mot de bienvenue en  nous exprimznt sa joie d’être parmi nous avec toute l’Equipe Générale, pour vivre ce  que nous sommes appelées à vivre.

 

Elle nous rappelle au passage le but des rencontres par continents :

1.     Répondre à un point du projet global de congrégation.

2.      partager ensemble comme continent, la réalité, les projets et les préoccupations des provinces et vice province, en matière de formation.

 



27/03/2010
1 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 557 autres membres