LA MICROFINANCE EN EUROPE

               La microfinance en Europe

               Réseau Européen de la Microfinance

Dans une grande partie du monde, la microfinance offre des microprêts aux personnes exclues des services financiers classiques, pour les accompagner dans leur vie, les aider à s'engager dans des activités productives et pour développer leurs petites entreprises. 

Le mouvement de la microfinance, bien que fondé sur des systèmes de prêt basés sur la confiance déjà expérimentés, n'a commencé sous sa forme courante, c'est-à-dire comme outil de développement économique, que dans les années 70. Ce n'est qu'à partir des années 80 qu'il commence à se répandre en Asie, dans le Pacifique, en Afrique, en Amérique du Sud et plus récemment en Europe de l'Est et Europe de l'Ouest. 

En Europe de l'Est, le microcrédit est un secteur dynamique. Après la chute du mur de Berlin (1989), la microfinance a été introduite dans les anciens pays communistes d'Europe centrale et de l'Est. Le but principal était de fournir un appui solide aux personnes essayant de développer des activités génératrices de revenu, dans un environnement où le secteur bancaire était inadéquat et incapable de servir de tels besoins naissants. En seulement cinq à six ans, les établissements de Microfinance (IMF) en Europe de l'Est, centrale et dans les nouveaux Etats indépendants avaient atteint plus de 1.7 millions d'emprunteurs et 2.3 millions d'épargnants, soit une croissance annuelle moyenne de 30%. En plus de la participation des IMF et d'ONG dans la microfinance en Europe de l'Est, il y a un intérêt croissant des banques commerciales à fournir des microcrédits aux populations pauvres. C'est un secteur en pleine expansion, qui est de plus en plus structuré. 

En dépit d'un intérêt grandissant, la croissance du secteur de la microfinance en Europe de l'Ouest est récente et limitée, même si certains exemples montrent le profond enracinement de la microfinance en Europe occidentale: la "Raiffeisen Bank" en Allemagne, les "Lending Charities" en Angleterre et les coopératives sur le modèle de la "Casse Rurali" en Italie. 

Dans cette partie de l'Europe, la microfinance est principalement vue comme un outil de croissance économique et de cohésion sociale. Malgré un réseau bancaire dense et performant, de nombreuses petites entreprises et beaucoup de familles n'ont pas accès aux services financiers. L'exclusion financière est principalement centrée sur les populations pauvres et socialement marginalisées. Le coeur du système économique del'Europe de l'Ouest est caractérisé par l'important rôle joué par les petites et moyennes entreprises (PME). Elles représentent 99% des 2 millions d'entreprises européennes créées chaque année. Le tiers des nouvelles entreprises est mis sur pied par des chômeurs. De toute évidence, ces entreprises ont un impact à la fois économique et social. La capacité du système bancaire à atteindre et servir de telles entités est cruciale à l'augmentation du bien-être socio-économique général. En fait, l'exclusion des services bancaires constitue un obstacle au démarrage de nouvelles activités génératrices de revenus. Dans ce contexte, le développement des services microfinanciers à la fois par les banques et par les autres intermédiaires est de nature à combler les manquements. Le microcrédit peut aider à développer l'esprit d'entreprise en favorisant le lancement des nouvelles structures. Octroyer des prêts aux chômeurs et aux personnes marginalisées permet à ces derniers de devenir agents économiquement indépendants ce qui favorise la cohésion sociale. Ainsi, le microcrédit peut parfaitement contribuer à la 
Stratégie de Lisbonne pour la croissance, l'emploi et la cohésion sociale, telle que définie par l'Union Européenne

Pour atteindre ces objectifs, la microfinance en Europe occidentale doit être combinée à d'autres structures d'accompagnement d'entreprises, de développement communautaire ou des services sociaux. De tels services sont essentiels en vue d'assurer un impact positif sur les microentreprises et souvent requièrent un travail avec des bénévoles pour la plupart des activités de monitorat. L'importance des services non-financiers est l'une des 
caractéristiques du secteur de la microfinance en Europe. Un secteur qui fait encore face à plusieurs défis pour croître et se développer, en vue d'atteindre le maximum de clients possibles.

 



19/02/2010
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 557 autres membres