La Communauté de la Cité Saint Pierre à Lourdes

NOTRE SOLIDARITE A LA CITE SAINT PIERRE

 

« Oser vivre la fraternité avec les pauvres en Eglise

 Et partager ensemble la recherche du sens »

 

                C’est une des orientations du Secours Catholique, qui nous est proposée  de vivre à la Cité.

 Insérées  dans cette mission, notre présence  communautaire, notre proximité et notre écoute auprès les pèlerins, et des bénévoles  répondent pleinement au désir d’Emilie qui nous demande « d’aller là où la voix du pauvre nous appelle… »

       Dans ce lieu dont la vocation est d’accueillir toutes personnes en précarité, on découvre à travers le site un logo qui rappelle ce que disait Bernadette en parlant de la Vierge :

                             « Elle m’a regardée comme une personne »

Quel cadeau nous faisons à l’autre quand nous l’accueillons tel qu’il est avec sa pauvreté aux nombreuses facettes !

 

Quel est cet autre qui vient à la Cité Saint Pierre et que nous accueillons avant tout comme une personne?

                       C’est le gitan qui dit : « il n’y a qu’ici qu’on nous souhaite la bienvenue ».

                       C’est le sans domicile pour qui une chambre est toujours disponible pour l’accueillir et lui laisser l’espace pour une vraie rencontre.

                       C’est le TIG (Travailleur d’Intérêt Général) qui peut venir purger une peine sans se sentir jugé et vivre dans un climat de confiance.

                       C’est  l’ handicapé mental de l’Arche de Jean Vanier qui trouve sa place comme bénévole, et se sent reconnu qui peut dire en partant : je suis heureux.

                        C’est ce jeune couple à qui on permet de conjuguer bénévolat et vacances avec ses deux enfants parce que c’est le seul moyen de sortir du cercle infernal du chômage et du petit boulot…

                       C’est le malade du Sida qui fait son dernier pèlerinage et se sent libre de donner son ultime témoignage à travers lequel il peut exprimer toute sa souffrance!

                       C’est ce bénévole au parcourt chaotique qui confie « ici j’ai reçu plus d’amour en trois semaines qu’en 31 ans de ma vie » ! Ou encore cette autre qui déclare avant de quitter la Cité à la fin de son séjour : « maintenant j’existe !  Grâce à la Cité j’entre dans la vie… »

                      C’est le voyageur de l’Espérance, trop souvent dévalorisé,  qu’on invite pour venir découvrir ses talents: « je ne sais pas, je ne suis pas capable… » Et qui découvre que tout est possible !

Au-delà de tout ce qui se vit à travers la rencontre qui demande de la part de chacune disponibilité et amour, nous nous sentons engagées à part entière à la suite de  Jésus-Sauveur qui nous redit au quotidien:

« Ce que vous faites au plus petit, c’est à Moi que vous le faites ».

                                              

 

                 

 

 

 



11/11/2009
1 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 557 autres membres