En route pour Dakar avec le FORUM SOCIAL MONDIAL ?

Forum Social Mundial 2011 Dakar

I.  Qu’est-ce que le Forum Social Mondial?

Le Forum Social Mondial est un espace de débat démocratique d’idées, d’approfondissement de la réflexion, de formulation de propositions, d’échange d’expériences et d’articulation de mouvements sociaux, réseaux, ONGs et d'autres organisations de la société civile qui s’opposent au néo-libéralisme et à la domination du monde par le capital et par toute forme d’impérialisme. A la première rencontre mondiale de 2001 a succédé un processus mondial de recherche et de construction d’alternatives aux politiques néo-libérales. Cette définition est inscrite dans la Charte de Principes du FSM.

Le Forum social mondial se caractérise également par sa pluralité et par sa diversité. Il n’est ni confessionnel, ni gouvernemental, ni partisan. Il se propose de faciliter l’articulation, décentralisée et en réseau, d’associations et de mouvements engagés, tant au niveau local qu’international, dans des actions concrètes de construction d’un autre monde, sans prétendre pour autant incarner une instance représentative de la société civile mondiale. Le Forum social mondiale n’est ni une association, ni une organisation.

I. Charte de Principes du Forum Social Mondial

Le comité des instances brésiliennes qui a conçu et organisé le premier Forum Social Mondial, qui s'est tenu à Porto Alegre du 25 au 30 janvier 2001, après avoir évalué les résultats de ce Forum et les attentes qu'il a suscitées, a jugé nécessaire et légitime d'instaurer une Charte des Principes visant à orienter la poursuite de cette initiative. Les Principes contenus dans la Charte, qui devra être respectée par tous ceux qui souhaitent participer à ce processus et organiser de nouvelles éditions du Forum Social Mondial, consolident les décisions qui ont présidé à la réalisation du Forum de Porto Alegre et fait son succès, et amplifient sa portée, en fixant les orientations qui découlent de la logique de ces décisions.

1. Le Forum Social Mondial est un espace de rencontre ouvert visant à approfondir la réflexion, le débat didées démocratique, la formulation de propositions, léchange en toute liberté dexpériences, et larticulation en vue dactions efficaces, dinstances et de mouvements de la société civile qui sopposent au néolibéralisme et à la domination du monde par le capital et toute forme dimpérialisme, et qui semploient à bâtir une société planétaire axée sur lêtre humain.

2.
Le Forum Social Mondial de Porto Alegre a été une manifestation située dans le temps et lespace. Désormais, avec la certitude proclamée à Porto Alegre qu "un autre monde est possible", il devient un processus permanent de recherche et délaboration dalternatives, qui ne se réduit pas aux manifestations sur lesquelles il sappuie.

3. Le Forum Social Mondial est un processus à caractère mondial. Toutes les rencontres qui feront partie de ce processus ont une dimension internationale

4. Les alternatives proposées au Forum Social Mondial sopposent à un processus de mondialisation capitaliste commandé par les grands entreprises multinationales et les gouvernements et institutions internationales au service de leurs intérêts. Elles visent à faire prévaloir, comme nouvelle étape de lhistoire du monde, une mondialisation solidaire qui respecte les droits universels de lhomme, ceux de tous les citoyens et citoyennes de toutes les nations, et lenvironnement, étape soutenue par des systèmes et institutions internationaux démocratiques au service de la justice sociale, de légalité et de la souveraineté des peuples.

5. Le Forum Social Mondial ne réunit et narticule que les instances et mouvements de la société civile de tous les pays du monde, mais il ne prétend pas être une instance représentative de la société civile mondiale.

6. Les rencontres du Forum Social Mondial nont pas un caractère délibératif en tant que Forum Social Mondial. Personne ne sera donc autorisé à exprimer au nom du Forum, dans quelque édition que ce soit, des prises de position prétendant être celles de tous les participants. Les participants ne doivent pas être appelés à prendre des décisions, par vote ou acclamation, en tant que rassemblement de ceux qui participent au Forum, sur des déclarations ou propositions daction qui les engagent tous ou leur majorité et qui se voudraient être celles du Forum en tant que Forum. Il ne constitue donc pas dinstance de pouvoir que peuvent se disputer ceux qui participent à ces rencontres, ni ne prétend constituer lunique alternative darticulation et daction des instances et mouvements qui en font partie.

7. Les instances - ou ensembles dinstances - qui prennent part aux rencontres du Forum doivent donc être assurés de pouvoir délibérer en toute liberté durant celles-ci sur des déclarations et des actions quelles ont décidé de mener, seules ou en coordination avec dautres participants. Le Forum Social Mondial sengage à diffuser largement ces décisions par les moyens étant à sa portée, sans imposer dorientations, de hiérarchies, de censures et de restrictions, mais en tant que délibérations des instances - ou ensembles dinstances - qui les auront assumées.

8. Le Forum Social Mondial est un espace pluriel et diversifié, non confessionnel, non gouvernemental et non partisan, qui articule de façon décentralisée, en réseau, des instances et mouvements engagés dans des actions concrètes, au niveau local ou international, visant à bâtir un autre monde.

9. Le Forum Social Mondial sera toujours un espace ouvert au pluralisme et à la diversité des engagements et actions dinstances et de mouvements qui décident dy prendre part, comme à la pluralité des sexes, ethnies, cultures, générations et capacités physiques, dans la mesure où ils respectent la Charte des Principes. Ne pourront participer au Forum en tant que tels les représentations de partis, ni les organisations militaires. Pourront être invités à y participer, à titre personnel, les gouvernants et parlementaires qui assument les engagements de la présente Charte.

10. Le Forum Social Mondial soppose à toute vision totalitaire et réductrice de léconomie, du développement et de lhistoire, et à lusage de la violence comme moyen de contrôle social par lÉtat. Il y oppose le respect des Droits de lHomme, la véritable pratique démocratique, participative, par des relations égalitaires, solidaires et pacifiques entre les personnes, les races, les sexes et les peuples, condamnant toutes les formes de domination comme lassujettissement dun être humain par un autre.

11. Le Forum Social Mondial, en tant quespace de débats, est un mouvement didées qui stimule la réflexion, et la diffusion transparente des fruits de cette réflexion, sur les mécanismes et instruments de la domination du capital, sur les moyens et actions de résistance et la façon de dépasser cette domination, sur les alternatives proposées pour résoudre les problèmes dexclusion et dinégalité sociale que le processus de mondialisation capitaliste, avec ses composantes racistes, sexistes et destructrices de lenvironnement est en train de créer, au niveau international et dans chacun des pays.

12. Le Forum Social Mondial, comme espace déchange dexpériences, stimule la connaissance et la reconnaissance mutuelles des instances et mouvements qui y participent, en valorisant leurs échanges, en particulier ce que la société est en train de bâtir pour axer lactivité économique et laction politique en vue dune prise en compte des besoins de lêtre humain et dans le respect de la nature, aujourdhui et pour les futures générations.

13. Le Forum Social Mondial, en tant quespace darticulation, cherche à fortifier et à créer de nouvelles articulations nationales et internationales entre les instances et mouvements de la société civile qui augmentent, tant dans la sphère de la vie publique que de la vie privée, la capacité de résistance sociale non violente au processus de déshumanisation que le monde est en train de vivre et à la violence utilisée par lÉtat, et renforcent les initiatives dhumanisation en cours, par laction de ces mouvements et instances.

14. Le Forum Social Mondial est un processus qui stimule les instances et mouvements qui y participent à situer, à niveau local ou national, leurs actions, comme les questions de citoyenneté planétaire, en cherchant à prendre une part active dans les instances internationales, introduisant dans lagenda mondial les pratiques transformatrices quils expérimentent dans la construction dun monde nouveau.

Approuvée et signée a Sao Paulo, le 9 avril 2001, par les instances qui constituent le Comite D`Organisation du Forum Social Mondial, approuvée avec des modifications par le Conseil International du Forum Social Mondial le 10 juin 2001.

II. Qu'est ce que le Forum Social Africain ?

Le premier Forum Social Mondial qui a eu lieu à Porto Alegre (Brésil) du 25 au 30 janvier 2001 a marqué un tournant décisif tant dans l’évolution des rapports entre gouvernants et gouvernés que dans celle des rapports Nord-Sud.

La société civile mondiale qui s’est manifestée avec force à Seattle et dans tous les évènements internationaux qui ont suivi, a montré, dans la capitale du Rio Grande do Sul, qu’elle constitue une force sociale et politique majeure, vigilante, capable de s’organiser et de parler d’une seule et même voix, en dépit de sa diversité.

« Un autre monde est possible » dit cette voix qui, véritable clameur, s’est élevée vers le ciel. Ce fut pour le bonheur des damnés de la terre dont nous sommes, nous Africains. Surexploités, sur endettés  et marginalisés, nos voix également sont étouffées,  notre douleur banalisée, nos luttes entravées. Mais sur les quelques quatorze mille participants au Forum Social Mondial, l’Afrique, bien que heurtée de plein fouet par les réformes néo-libérales, n’était représentée que par une cinquantaine de personnes.

Le mouvement social mondial imprime une nouvelle dynamique à la construction de la société civile africaine qui, à son tour, l’enrichit et le renforce de son vécu, de ses espérances et de sa vision. Sous le mot d’ordre «Une Autre Afrique est Possible », plusieurs éditions du Forum Social Africain ont eu lieu afin d’enrichir et de renforcer le mouvement social africain, de préparer la participation au Forum Social Mondial et ainsi de consolider le mouvement social mondial. Plusieurs milliers d’organisations africaines ont pu prendre part à la dynamique et cela à travers plus d’une vingtaine de Forums nationaux, sous régionaux et thématiques.

Les objectifs spécifiques du Forum ont été les suivants :

  • Consolider les capacités d’analyse, de proposition et de mobilisation des organisations du mouvement social africain afin qu’elles puissent jouer pleinement leur rôle en Afrique et au sein du mouvement social mondial,      

  • Construire un espace africain d’élaboration concertée d’alternatives à la mondialisation néo-libérale, à partir d’un diagnostic de ses effets sociaux, économiques et politiques , 

  • Définir des stratégies de reconstruction sociale, économique et politique, incluant une redéfinition du rôle de l’État, du marché et des organisations citoyennes, 

  • Définir les modalités du contrôle citoyen afin que l’alternance politique favorise l’expression et la mise en œuvre de réponses alternatives, crédibles et viables.

III Charte des principes et valeurs du Forum Social Africain              

Après évaluation des résultats obtenus et des espoirs suscités par les deux éditions du Forum Social Africain (FSA) (organisé à Bamako en janvier 2002 et Addis Abéba en janvier 2003), les participants aux Forum Social Africain ont jugé nécessaire de définir et d'adopter une Charte des principes et valeurs qui établit les bases politiques et morales de cet espace collectif, et qui oriente la suite de cette initiative.

Les Principes contenus dans cette Charte, qui devra être respectée par tous ceux qui désireront participer à ce Forum et organiser des activités en son sein, sont conformes aux idéaux qui ont présidé à la réalisation des deux éditions du FSA et définit des orientations politiques et morales nouvelles.

  1. Le Forum Social Africain est un espace ouvert de rencontres pour l'approfondissement de la réflexion, le débat démocratique, la formulation de propositions, l'expériences et l'articulation d'actions efficaces, d'entités et de mouvements sociaux africains qui s'opposent au néolibéralisme, à l'injustice et à la domination du monde par les forces du marché.

  2. Le Forum de Bamako fut un temps fort dans la vie du mouvement social africain au cours duquel nous avons convenu et proclamé qu'"une autre Afrique est possible". Ce credo qui est aussi notre leitmotiv doit nous guider dans la recherche et la construction d'alternatives à la domination et au pillage du continent.

  3. Le Forum Social Africain revêt un caractère continental, toutes les rencontres qui participent à ce processus ont donc une dimension régionale.

  4. Les alternatives proposées par le Forum Social Africain sont centrées sur la personne humaine et s'opposent à la marchandisation de l'Afrique et au bradage de ses richesses dans le cadre de la globalisation néo libérale. Celle-ci profite surtout aux grandes firmes multinationales, aux Nations riches et aux institutions internationales qui sont au service de celles-ci. Le Forum s'oppose de ce fait aux programmes et initiatives mis en place au nom du continent qui, en fait, consacrent la domination du continent par les forces financières, politiques et culturelles hégémoniques.

  5. Le Forum milite plus précisément pour une intégration africaine solidaire fondée d'une part sur le respect des droits de l'homme et de la femme, des droits des minorités, de la démocratie, des principes d'un développement durable, et d'autre part sur des institutions démocratiques au service des intérêts du continent, de la justice sociale, de l'égalité et de la souveraineté des peuples.

  6. Le Forum Social Africain réunit et articule des entités et des mouvements de la société civile de tous les pays africains, mais ne prétend pas être une instance représentative de la société civile africaine ni exclure de ses débats les responsables politiques, mandatés par les peuples, qui acceptent d'assumer les engagements qui résultent de la présente charte.

  7.  Les rencontres du Forum Social Africain n'ont pas un caractère délibératif. Personne n'est donc autorisé à s'exprimer au nom du Forum, dans quelque forum que ce soit, en présentant des points de vue qui prétendraient être ceux du FSA. Les participants ne doivent pas prendre des décisions par vote ou acclamation, en tant que membres du Forum, ni approuver des déclarations ou des propositions d'action qui engagent le Forum.

  8. Les entités qui participent aux rencontres du Forum doivent être assurés cependant de pouvoir délibérer en toute liberté pendant ces rencontres sur des déclarations et des actions qu'ils décideront de développer, seuls ou de coordonner avec d'autres participants. Le Forum Social Mondial s'engage à diffuser largement ces décisions par les moyens qui sont à disposition, sans imposer de directions, de hiérarchies, de censures et de restrictions, mais comme des délibérations des entités ou ensembles d'entités qui les auront assumées.

  9. Le Forum Social Africain est un espace pluriel et diversifié, non confessionnel, non gouvernemental et non partisan, qui articule de façon décentralisée, en réseau, des entités et des mouvements engagés dans des actions concrètes, du niveau local au niveau international, pour la construction d'une autre Afrique et d'un autre monde. Il ne doit donc pas s'instituer comme une instance de pouvoir pour les participants lors de ses rencontres, ni en alternative se poser en unique d'articulation mode d'articulation et d'action des entités et mouvements qui y participent.

  10. Comme espace de rencontres, le Forum est ouvert au pluralisme et à la diversité des engagements et actions des entités et mouvements qui participent, comme à la diversité des sexes, des races, des ethnies et des cultures.

  11. Le Forum Social Africain croit au pouvoir de la démocratie comme voie privilégiée de la renégociation et de résolution des conflits au sein des sociétés et entre Etats. Les participants au Forum s'engagent à en renforcer la participation et le contrôle citoyen.

  12. Le Forum Social Africain s'oppose à toute vision totalitaire et réductionniste de l'histoire et à l'usage de la violence que pourrait exercer les Etats ou toute autre force sociale ou politique. Il met en avant le respect des Droits Humains, des relations équitables, solidaires et pacifiques entre les personnes, les races, les sexes et les peuples, condamnant toutes les formes de domination ainsi que l'assujettissement d'un être humain par un autre.

  13. Les rencontres du Forum Social Africain sont toujours des espaces ouverts à tous ceux qui veulent y participer, à l'exception des organisations qui attentent à la vie des personnes comme méthode d'action politique.

  14. Comme espace de débat, le Forum Social Africain est un mouvement d'idées qui stimule la réflexion et la diffusion transparente maximale des résultats de cette réflexion, sur les mécanismes et les instruments de la domination économique, sur les moyens et les actions de résistance à cette domination, et sur les alternatives qui peuvent être proposées pour résoudre les problèmes d'exclusion et d'inégalité que le processus actuel de globalisation renforcent et aggravent sur le plan continental et dans chaque pays africain.

  15. Comme espace d'échange d'expériences, le Forum Social Africain stimule la connaissance et la reconnaissance mutuelles des entités et des mouvements qui y participent, en valorisant particulièrement ce que les sociétés africaines construisent elles-mêmes pour recentrer l'activité économique et l'action politique sur les besoins humains et le respect de l'environnement.

  16. Comme espace d'articulation, le Forum Social Africain cherche à renforcer et à créer de nouvelles articulations nationales et internationales entre les entités et les mouvements de la société civile, les capacités de résistance aux processus d'appauvrissement économique et culturel, et de déshumanisation que le continent et la planète sont est en train de vivre.

  17. Le Forum Social Africain est un processus qui stimule les entités et les mouvements qui contribuent à situer leurs actions dans la perspective de construction d'une citoyenneté africaine et planétaire, introduisant dans l'agenda continental et global les pratiques transformatrices qu'ils expérimentent pour bâtir une autre société, une autre Afrique et un autre monde.

  18. Le Forum Social Africain est un processus solidaire des autres processus mondiaux visant à construire un autre monde sur la base des principes et valeurs que nous adoptons aujourd'hui. Il est partie intégrante du mouvement créée par le Forum Social Mondial. Il cherchera à renforcer les solidarités entre les mouvements et les entités oeuvrant en Afrique et ceux du monde entier.

  19. Les participants au Forum Social d'Addis Abéba (Éthiopie)

9 janvier 2003



12/01/2011
1 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 557 autres membres